Le retour du boomerang

> > Le retour du boomerang ; écrit le: 31 mars 2014 par imen modifié le 14 octobre 2014

Pourquoi les boomerangs reviennent-ils à l’envoyeur ?

Les boomerangs reviennent grâce à une combinaison d’effets aérodynamiques et gyroscopiques. Un boomerang est généralement constitué de deux profils d’aile tournants. On le lance quasiment vertical, incliné d’un angle de 20°, la face plane vers l’extérieur, en lui imprimant une rotation rapide (de l’ordre de 10 tours par seconde). La lame du dessus, tournant dans la direction du mouvement, est plus rapide, par rap­port à l’air, que la lame du dessous. La force de portance qu’elle génère est donc plus grande, ce qui produit une force dirigée vers l’intérieur de la trajectoire, responsable du retour du boomerang, et une autre qui ramène le boomerang à l’hori­zontale.

La rotation du boomerang a un effet gyroscopique, qui explique pourquoi l’axe de rotation tend à se rapprocher de la verticale ; le changement du plan de rotation du boomerang le force à suivre un arc de cercle qui le ramène au lanceur.

La réponse la plus simple à votre question est que la plupart des boomerangs ne reviennent pas et n’ont pas été conçus pour cela. Les Aborigènes n’ont pas inventé le boomerang pour s’amuser, mais pour chasser. Le retour attendu n’était pas celui de l’appareil, mais seulement celui de la viande fraîche.

J’ai vu les Warlpiri lancer un boomerang «karli», qui est une arme mortelle, et toucher une cible à plus de 100 mètres. Les Warlpiri fabriquent aussi le «wirlki» (aussi appelé «cro­chet» ou «n° 7 »), utilisé au combat.

Dans toute l’Australie, et même là où le boomerang n’est pas utilisé, on emploie une paire de boomerangs comme instru­ments de percussion dans les cérémonies religieuses.

← Article précédent: Phoump Article suivant: Coup de fouet


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site