Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ Sciences

Phoump

Vous êtes ici : » » Phoump ; écrit le: 31 mars 2014 par imen modifié le 14 octobre 2014

Phoump.

Dans les films de gangsters, les méchants se font descendre à coups de silencieux. Comment marche un silencieux ?



Les silencieux ne sont pas l’apanage de James Bond, mais sont couramment utilisés par les chasseurs et les amateurs de tir sportif pour atténuer le son de leurs armes. Il s’agit essen­tiellement d’une série de chicanes couplées à une chambre d’expansion, qui se visse à l’extrémité du canon.

Le bruit d’une arme à feu a deux origines. L’expansion rapide du gaz propulseur lorsqu’il quitte le canon, et le bang sonique de la balle qui passe le mur du son. On ne peut rien contre ce dernier bruit, mais le premier peut être efficacement atténué par un silencieux.

Pour qu’un silencieux soit vraiment efficace, il doit donc être utilisé avec des munitions subsoniques, dont la vitesse est inférieure à celle du son. Le bruit peut alors être tellement atté­nué que le coup de feu est à peine reconnaissable. J’ai vu en action une mitrailleuse de la Seconde Guerre mondiale munie d’un grand silencieux et tirant des munitions subsoniques. On n’entendait que les bruits mécaniques de la machine.

Le premier silencieux efficace fut breveté en 1910 . Maxim, le fils de l’inventeur de la mitraillette. Son système était à base de chicanes, comme les systèmes actuels. Il s’agit d’un cylindre métallique divisé en deux parties, fixé au canon de l’arme.

La première partie, qui occupe le tiers du dispositif, est une chambre d’expansion dans laquelle les gaz chauds éjectés par le canon perdent une partie de leur énergie. Cette chambre peut contenir un tube de treillis métallique qui a pour fonction de diviser la colonne de gaz et de la refroidir.

La seconde partie est constituée d’une série de chicanes métalliques, percées d’un trou pour permettre le passage de la balle. Ces chicanes dévient et ralentissent les gaz venant de la chambre d’expansion, qui sortent ainsi du dispositif ralentis, refroidis et moins bruyants. Un silencieux de moto fonctionne exactement selon le même principe.

Il existe des variantes, certains silencieux étant uniquement des chambres d’expansion ou des chicanes. En fait, une bouteille de soda en plastique fait (pour un tir ou deux) un bon silencieux.

Certains silencieux ralentissent la balle à une vitesse sub­sonique, en la faisant passer dans un tube percé ou à travers une série de parois élastiques qui la ralentissent, mais affectent aussi la précision du tir.

Le silencieux à treillis métallique possède une chambre d’expansion, mais le tube de treillis y remplace les chicanes, en perturbant la colonne de gaz chauds et en la refroidissant, ce qui lui fait perdre de F énergie.

L’innovation la plus récente est le «silencieux humide», qui utilise de l’eau ou de l’huile pour refroidir les gaz chauds. Enfin, un dispositif russe permet de se débarrasser du système vissé au canon: il s’agit d’une cartouche spéciale dont la balle est extraite par un gaz propulseur repoussant un piston : le piston étant arrêté par la paroi de la cartouche, les gaz chauds sont piégés dans la cartouche.

Il faut savoir que Hollywood prend les plus grandes libertés avec les silencieux. La plupart sont bien plus gros que ceux que l’on voit au cinéma et moins faciles à mettre en place. Quant au léger «ffup» que l’on entend dans les films de James Bond, il est bien éloigné du son réel, qui serait plus proche de celui d’une portière de voiture que l’on claque.

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles