➔ Sciences

Jeux de balles

> > Jeux de balles ; écrit le: 31 mars 2014 par imen


Dans de nombreuses régions du monde, on célèbre les victoires et les anniversaires en tirant en l’air, sans se préoccuper du danger que représente la retombée des balles. En supposant que le revolver ou le fusil tire verticalement, quelle altitude atteignent h halles, et quelle vitesse ont-elles lorsqu elles retombent ?

Tirer en l’air est effectivement une activité très répandue qui muse chaque année de graves blessures. Pour un calibre 7.62 typique tirant verticalement, la vitesse de la balle est d’environ 840 mètres par seconde au sortir du canon. Elle atteindra l’altitude de 2400 mètres en 17 secondes. II lui faudra ensuite 40 secondes pour retomber à une vitesse relativement faible. La balle tombe en effet avec le côté plat en avant, ce qui ralentit sa chute.

Même si le tir est bien vertical, la balle peut être déviée de côté, surtout entre 2300 et 2400 mètres d’altitude où, très ralentie, elle restera environ 8 secondes à des vitesses infé­rieures à 40 mètres par seconde. Dans cette phase de son vol, elle est très sensible aux vents latéraux. Le retour vers le sol se fera à 70 mètres par seconde environ.

Cela représente à peu près 250 km/h, ce qui peut causer de sérieuses blessures au crâne – environ cinq fois plus que dans l’usage normal des armes à feu. Mais les données fiables manquent pour faire des statistiques crédibles.

Tout dépend du type de la balle. Un calibre 22 monte à 1 179 mètres, et sa vitesse de retombée varie entre 43 et 60 mètres par seconde, selon que la balle retombe base vers l’avant ou qu’elle prenne un mouvement oscillant.


Un calibre 44 monte à 1 377 mètres et retombe, base en avant, à 76 mètres par seconde. Un calibre 30-06 atteint 3080 mètres et retombe à 99 m/s (360 km/h).

La durée de vol pour une balle de calibre 22 varie entre 30 et 36 secondes; elle atteint 58 secondes pour un 30-06. Les vitesses des balles au sortir du canon sont bien plus grandes que lors de la retombée. Une balle de 22 sort à 383 mètres par seconde; une balle de 30-06 à 823 m/s (pratiquement 3000 km/h !).

Selon les études de Browning au début du XXe siècle, et plus récemment de L. C. Haag (1994), la vitesse nécessaire pour qu’une balle pénètre dans la peau est entre 45 et 60 mètres par seconde. Une balle qui retombe peut donc grave­ment blesser, d’autant que des blessures peuvent se produire sans pénétration de la peau. Il ne faut donc jamais tirer en l’air.

Quand j’étais petit, je collectionnais les douilles de laiton éjectées par les mitraillettes des avions pendant la Bataille d’Angleterre. Elles descendaient tout doucement en planant, à cause de leur forme, je suppose, et de leur faible rapport masse /surface. Mais elles étaient encore chaudes quand je les prenais.


Un petit projectile, genre calibre 303, n’est pas très dange­reux quand il retombe. Comme une souris dans un puits de mine, sa vitesse de chute est faible. Cependant, une balle plus lourde et arrivant plus vite peut fort bien tuer.

← Article précédent: PRINCIPE DE L’OUVERTURE SYNTHETIQUE ET ABERRATION DES VITESSES Article suivant: Rendez-vous au supermarché

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles