➔ Sciences

Les Nanos domptent la lumière

> > Les Nanos domptent la lumière ; écrit le: 12 février 2013 par sarah modifié le 14 octobre 2014



La lumière n’obéit plus aux lois de l’optique classique quand elle rencontre des structures nanométriques, de taille inferieur à sa longueur d’onde. Mettant à profit les nouvelles propriétés mises en jeu, les chercheurs développent des systèmes pour émettre et guider la lumière avec une précision jusqu’alors inaccessible. Les recherches menées dans cette discipline, la nanophotonique, permettent un champ d’application vaste, de la médecine à l’électronique.

Fascinant ! La lumière nous réserve encore des surprises ! Pendant des siècles, elle a donné lieu à de foisonnants travaux. Les lois qui régissent son comportement ont été découvertes, d’abord l’électromagnétisme, puis la physique quantique. Grace à ces connaissances, la lumière a été mise à profit pour transporter de l’information à travers des fibres optiques. Nous avons appris à la manipuler avec toujours plus de précision : il existe maintenant des lasers intégrés sur des puces électroniques capables de transmettre le signal de façon optique.

La longueur d’onde de la lumière visible s’étende entre 380 et 780 nanomètres. Aujourd’hui de nombreuses technologies ont dépassé cette échelle. Conséquence pour la lumière : interférer avec des structures physiques nanométriques révèle des propriétés nouvelles, inenvisageables avec l’optique macroscopique. Une nouvelle science est née : la nanophotonique. « L’optique traite de la propagation de la lumière. La photonique recouvre un champ plus large, prenant en compte l’émission, la détection et l’absorption ». Cela peut ainsi donner lieu à des usages variés, dans le domaine de l’électronique, de l’imagerie, ou de la médecine. Cependant la nanophotonique reste encore essentiellement dans les laboratoires. Les procédés qu’elle demande de maîtriser ne sont pas encore mûrs pour l’industrie.


La nanophotonique est aujourd’hui un domaine pluridisciplinaire, qui concerne aussi bien la biologie que l’électronique. Elle donne accès à de nombreux outils pour manipuler la lumière à une échelle ou les lois de l’optique classique ne s’appliquent plus. Les vastes perspectives qu’elle offre sont stimulantes pour les chercheurs, dont les idées lumineuses restent néanmoins limitées par les techniques de fabrications.

← Article précédent: Un test sanguin en temps Nano Article suivant: Chimie du végétal: Une filière à cultiver

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles